Boxer Club de France
 

Dans les antérieurs d'un boxer bien équilibré, le centre des coussinets plantaires se trouve directement en correspondance avec une verticale qui part du centre de l'omoplate, et avec une autre verticale qui part du sommet de l'omoplate et qui effleure le pointe du coude.

L'omoplate et l'humérus doivent être aussi longs que possible, ce qui se vérifie si l'angle qu'ils forment entre eux est d'environ 90°.

Lorsqu'un arrière-train est correctement proportionné, l'axe du tibia forme avec le terrain un angle de 30°. Le genou se trouve ainsi sur une verticale qui descend de la proéminence de la hanche, et une ligne abaissée de la pointe de la fesse effleure la partie antérieure du métatarse.

Pour un boxer, dont le coude arrive au niveau inférieur du thorax, un bras trop court et un angle trop ouvert ont une influence négative sur le mouvement.

Fermer la fenêtre

Fermer la fenêtre
Fermer la fenêtre

suite